Eygalayes (26) – Petite sortie orchidées sauvages

Après des craintes de chaleur précoce, les nombreuses averses printanières se sont combinées à la fraîcheur sur les montagnes qui bordent la Vallée de la Méouge. Cela nous permet de profiter plus longtemps des fleurs sauvages qui émaillent généreusement nos prés, nos landes ou nos bois.

Notre ami François a repéré de nombreux endroits riches en différentes sortes d’orchidées entre Eygalayes et le Col de Muse. C’est l’occasion pour « Eygalayes en Fête » d’inviter voisins et amis, et qui le souhaite, à une « sortie nature » pour découvrir tout ce qui nous entoure en ce moment précis, et plus particulièrement les orchidées.

Rendez-vous ce mercredi 10 juin 2020, à 9 H, sur la place d’Eygalayes. Nous nous y retrouvons à huit pour partir à la découverte des merveilles du jour. Cela fait du bien de se balader avec des amis après cette longue période de confinement!

Laser de France (Laserpitium gallicum, Apiaceae)


La première station pour les botanistes attentifs que nous sommes se fait le long du petit ruisseau qui coule dans le Ravin de la Bruisse. Malgré ses abords caillouteux, ses rives commencent à être envahies par de jeunes arbustes des bords de l’eau, notamment de saules et de peupliers, mais aussi d’aubépines, d’églantiers, de chèvrefeuilles et de genêts cendrés. En face du ruisseau, le pré croule de fleurs. diverses et variées, pour lesquelles nous avons besoin de notre « maître » pour nous rafraîchir la mémoire depuis l’an dernier, voire nous apprendre quelque chose de nouveau.

Bugrane rose arbustive (Ononis fruticosa – Fabaceae)

Pour récapituler voici une petite liste non exhaustive et sans photos des nombreuses variétés de fleurs que nous avons observées ici et là: lin blanc, lin bleu, hélianthème blanc ou jaune, saponaire, sauge des prés, sainfoin, menthe, serpolet, silène, lotier, coronille, liseron rose ou blanc, aigremoine, diverses sortes de scabieuse, vipérine, laitue, salsifis jaunes, renoncules, pissenlits, chicorée, centaurée, œillet, gaillet jaune et blanc, polygala, bugrane, luzerne, trèfles divers, catananche bleue, aphyllante de Montpellier, thym, lavande, molène, et j’en passe, et j’en passe beaucoup…

Et voici déjà des orchidées! Pas d’excuses pour ne pas les reconnaître puisque François nous a distribué une feuille avec les identités des orchidées (noms et photos) que nous sommes susceptibles de rencontrer.

Voici d’abord deux superbes exemplaires longilignes d’orchis moucheron (Gymnadenia conopsea, Orchidaceae), aux longs épis roses, de couleur unie.

Dans son voisinage l’orchis de Fuchs (Orchis fuchsi, Orchidaceae), rose pâle, avec ses dessins presque violets, bien marqués, qui rappellent un peu des idéogrammes chinois!

l’Orchis bouc (Himantoglosum hiricinum, Orchidaceae) n’a pas de couleurs éclatantes mais une barbichette d’une longueur incroyable et coquettement frisottée! Sous le petit casque vert, des petites têtes rigolotes, avec des yeux et une bouche, qui semblent nous observer…

Orchis bouc (Himantoglosum hiricium)

Un peu plus haut sur la route d’Izon, voici le milieu sec d’une grande lande d’ubac constellée d’orchis pyramidaux (Anacamptis pyramidalis, Orchidaceae).

On trouve aussi sur cet adret sec l’inule des montagnes (Inula montana, Asteraceae) dont les vertus médicinales sont proches de celle de l’arnica, peu fréquente chez nous.
Une rareté sur cette lande: une espèce inhabituelle, le Millepertuis verticillé (Hypericum coris, Hypericaceae), dont je n’ai pas de photo, malheureusement. Ou bien serait-ce le millepertuis à fleur d’hysope (Hypericum hyssopifolium)? Voir lien vers la page du millepertuis sur Flore Alpes ICI

Belle trouvaille encore sur cet adret sec, une orchidée de la famille des ophrys!

C’est un ophrys abeille (Ophrys apifera, Orchidaceae). Comme on peut le voir sur la page de Flore Alpes dédiée, le dessin peut sensiblement varier à l’intérieur même de l’espèce, les hybridations fréquentes dans le milieu des orchidées y sont sans doute pour beaucoup, dans cette fantaisie déroutante!.

Vers le Col de Muse, en bordure de chemin, au pied de genêts et d‘aphyllantes, voilà une plante étrange, qui ressemble à une orchidée défleurie ou rouillée, mais qui, malgré son allure trompeuse en épi, n’appartient pas à la famille des Orchidaceae mais au clan très spécial des Orobanchaceae, qui se caractérise par l’absence totale de chlorophylle. Elle est en fait un redoutable parasite d’autres plantes, surtout des fabacées, et peut faire des ravages dans de nombreux secteurs de cultures agricoles.

Cette plante rousse-rouge est une orobanche (Orobanche – Orobanchaceae), je ne sais pas exactement laquelle, car même si ce n’est pas une orchidée, mais une famille à part, elle compte beaucoup de membres plus ou moins faciles à différencier..

Dans le petit bois du Col de Muse, nous sommes accueillis par une vraie haie d’honneur composée d’orchis de Fuchs (Dactylorhiza fuchsii), dont les feuilles sont tachetées de brun.

En y regardant bien, il y a encore d’autres sortes d’orchidées, qui aiment le soleil tamisé des sous-bois…

… le céphalanthère rouge (Cephalantera rubra, Orchidaceae)

…. le céphalanthère blanc de Damas (Cephalanthera damasonium, Orchidaceae)

… la listère à feuilles ovales (Neottia ovata, Orchidaceae) est très fine, allongée et uniformément verte, très difficile à photographier

Cerise sur le gâteau, visible seulement pour un œil averti, tant elle se confond avec la mousse ou les herbes, la pyrole à fleur unique (Moneses uniflora, Ericaceae), à droite sur la photo. A la vérité je n’ai pas réussi à la photographier ici, l’image date d’une balade antérieure où cette fleur minuscule se trouve en compagnie d’une sœur, un peu plus grande, et à plusieurs clochettes, la pyrole intermédiaire (Pyrola media, Ericaceae)

Molène lychnide (Verbascum lychnitis, Scrophulariaceae)

Merci à Eygalayes en Fête, merci à François de nous avoir donné l’occasion d’une sortie riche en découvertes! A bientôt!

Liens utiles
– Flore Alpes Orchidées
– Incroyable travail de recensement des orchidées sur le secteur du Toulourenc par la Société Méditerranéenne d’Orchidologie Orchidées de Provence
– Pour le plaisir des yeux, de belles orchidées vues par un photographe talentueux, Norbert Chardon ICI
Sauvages orchidées, un livre éclairant sur les différentes sortes d’orchidées avec les photos de David et Séverine Greyo 
Le must: superbe site participatif national de la Société Française d’Orchidophilie

Orchidées pyramidales, genêts d’Espagne et aphyllantes

Si vous avez d’autres liens pertinents et de qualité, merci de me les faire parvenir pour compléter la liste!
Contact: Annie Molinet lavandula26@gmail.com

2 réflexions sur “Eygalayes (26) – Petite sortie orchidées sauvages

Les commentaires sont fermés.